Dans la famille Moubarak, je demande le fils

Le sommet de Washington est aussi l’occasion d’évaluer les rapports de force à l’intérieur de chaque pays. La présence de Gamal Moubarak, le fils du président égyptien, au sommet de paix sponsorisé par la Maison Blanche crée l’évènement, comme le signe que le leader fatigué de 82 ans malade du cancer, est pressé de préparer sa succession. Le plus jeune fils du président égyptien doit s’entretenir avec les délégués israéliens durant cette semaine de réunion, et peut-être avec le Premier ministre Binyamin Netanyahou lui-même. Néanmoins, la partie est loin d’être jouée pour perpétrer la dynastie Moubarak car l’ancien directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohammed El Baradei, pourrait jouer les trouble-fêtes. Et il n’est pas sûr que le fils récolte l’adhésion comme le père. Les dictateurs ont rarement pu imposer, une fois disparu, leur progéniture sur leur trône.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.