Voiture piégée à Sbouba, roquettes sur Hermel : le Hezbollah doublement visé mardi

Une voiture piégée a visé mardi à l’aube une position du Hezbollah dans l’un de ses bastions de l’est du Liban, faisant un nombre indéterminé de victimes, a indiqué à l’AFP un responsable des services de sécurité. La source a indiqué que l’explosion a fait “des morts et des blessés”, sans plus de détails.
D’après la chaîne du Hezbollah, “la voiture, de type Grand Cherokee 4×4 et qui était stationnée près du poste, a explosé quand des membres du Hezbollah se sont approchés d’elle”. Elle a précisé que le véhicule était “chargée d’une bombe de 60 kilos” et que l’explosion a créé un cratère de trois mètres de diamètre.”Des membres du Hezbollah se sont alors précipités et ont commencé à tirer en pensant que les autres membres du parti étaient tombés dans une embuscade, avant de secourir les blessés”, poursuit la chaîne.
Au cours des derniers mois, plusieurs explosions ont visé des secteurs contrôlés par le Hezbollah, dans la Békaa ou dans la banlieue-sud de Beyrouth.
L’armée a indiqué de son côté que deux soldats avaient été blessés lorsque l’une des roquettes était tombée sur une caserne.

La ville de Hermel a été visée à plusieurs reprises par ce genre de tirs revendiqués par des groupes rebelles de Syrie affirmant riposter au combat du Hezbollah aux côtés du régime de Damas. Le Hezbollah a envoyé des milliers de miliciens se battre aux côtés des troupes régulières du président syrien Bachar el-Assad.
Par ailleurs, des obus tirés de Syrie sont tombés mardi en soirée sur les périphéries des villages de Hekr Janine, Kachlak et Wadi el-Hor au Akkar (Liban-Nord).
Enfin, sur le plan politique, le bloc parlementaire du Futur a tenu le parti chiite pour responsable de la tension sécuritaire au Liban. “Le Hezbollah, de par son implication dans les combats en Syrie aux côtés du régime, son attaque contre Beyrouth en mai 2008 puis son agression contre la ville de Abra (à Saïda) et sa protection continue des criminels, dont ceux qui ont perpétré les attentats contre deux mosquées à Tripoli, ouvre la voie à la montée de l’extrémisme et du terrorisme dont le Liban souffre aujourd’hui”, selon le communiqué du bloc publié à l’issue de sa réunion hebdomadaire.
Scarlett HADDAD

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.