Turquie : accusé de corruption, Erdogan contre-attaque

Au lendemain du coup de filet anti-corruption réalisé par la police turque à Istanbul et Ankara et qui visait son entourage, Recep Tayyip Erdogan, le chef du gouvernement turc, a affiché sa fermeté, mercredi 18 décembre. « Nous n’accepterons pas ces manipulations politiques », a déclaré le premier ministre devant la presse, qualifiant les arrestations de « sale opération ».
Peu de temps avant lui, le porte-parole de son gouvernement et vice-premier ministre, Bülent Arinç, avait critiqué une « campagne de dénigrement planifiée (…) élaborée dans le cadre de ce qui apparaît comme une guerre psychologique ». Cinquante et une personnes étaient toujours en garde à vue, mercredi soir, soupçonnées de malversations, de corruption et de blanchiment d’argent.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This
432 3 Dec 18, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.