L’antisémitisme de l’Autorité palestinienne et de ses soutiens

Chacun connaît les positions intangibles que prône Mahmoud Abbas pour la fin du conflit proche-oriental. Il préconise des solutions pour une « paix juste et durable » qui rebutent ceux qui réfléchissent, un tant soi peu, sur ce conflit plus que centenaire. Une issue hideuse et que les Occidentaux, principalement européens, veulent ignorer dans l’immédiat tant les conséquences heurteraient les ‘’droits de l’homme’’ qu’ils vantent partout.

Que le Juif, au final, n’aie pas son compte de ces droits importe peu les ‘’bonnes consciences’’. Celui-ci est sommé de faire avec !

Ainsi, toute occasion est propice au Président de l’Autorité palestinienne (AP) pour rappeler ‘’qu’aucun israélien ne sera toléré en Palestine’’. Tout israélien -de confession juive, cela va de soi- est prié de déguerpir. Ce qui signifie que de ce fait, les taxes d’habitations et les impôts générés par ces individus ne viendront pas soutenir quelque peu l’économie chancelante de l’AP.

Idem pour les industries qui créent de la plus value et des emplois. Dérobant, évidemment, les ‘’richesses’’ de la « Palestine » ils devront plier bagages. Ce qui fera quelques milliers de chômeurs ‘’palestiniens’’ de plus que Mahmoud Abbas mais aussi ses supports financiers occidentaux devront entretenir.

A moins que les Israéliens, bonnes pâtes, les emploient de nouveau…mais de l’autre côté de la « frontière de 1967 » ! Les occidentaux n’y verraient rien à y redire ! N’y à l’encontre de la « Palestine » nettoyée, alors, de la présence de tout juif. !

Apparemment, le IIIème Reich n’est pas encore mort !

Autre exigence de l’AP concernant la fin du conflit : aucun soldat israélien ne sera toléré sur les frontières ‘’palestiniennes’’ pour ainsi assurer la sécurité de l’état juif, et par la bande celle de l’AP. L’unique solution acceptée sera celle de patrouilles onusiennes qui, à n’en pas douter, seront rapatriées à la première menace. L’exemple de la bande de Gaza démontre parfaitement la réalité de cette crainte. Un coup de force de la part du Hamas ou de toute autre organisation prenant le pouvoir n’est vraisemblablement rien en comparaison de la souffrance qu’endureront les Israéliens, cette fois-ci dans le cœur de leur pays !

En quelque sorte, un mal pour un ‘’bien’’ ! Un risque que les occidentaux sont probablement prêts à encourir au nom, bien sûr, de la ‘’paix’’.

Une troisième revendication consiste à exiger le « droit au retour » de centaines de milliers de « réfugiés » au sein même du seul état du peuple juif. Des descendants d’un ‘’peuple’’ qui n’existait pas en 1948, natifs de pays musulmans aux territoires vastes et refusant de leur attribuer la nationalité dans le seul but de nourrir le conflit.

Si les « frontières de 1967 » et la division de Jérusalem ont été ingérées jusqu’à présent par les occidentaux, mais aussi par une large majorité d’Israéliens, le « droit de retour » ne passe pas. Pas encore ! On peut donc prédire qu’aucun accord ne sera signé par l’AP, et que la pression continuera tant qu’Israël ne sera pas contraint, par les occidentaux, au nom des droits de l’homme, d’y céder.

Avec de telles exigences ‘’palestiniennes’’, nul ne pourra admettre objectivement, honnêtement qu’elles apporteront autre chose que la paix des cimetières pour les Juifs de cette région, la fin de l’Etat d’Israël et du droit à l’autodétermination du peuple juif sur la terre ancestrale.
Résultat qui confirme l’antisémitisme de ceux qui soutiennent de telles revendications, cachés qu’ils sont derrière la bible des droits de l’homme ou le paravent de l’antisionisme.

Lire l’article complet sur victor-perez.blogspot.fr

Share This
2685 5 Jan 6, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.