Rencontre au sommet à Washington

C’est la première fois que le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, rencontre le chef de l’AP depuis qu’il est en poste, à l’occasion de ce sommet officiel organisé par les Etats-Unis. La Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a lancé officiellement, jeudi soir, à Washington, la reprise des pourparlers directs. Au cours de la cérémonie, elle a prononcé un discours, suivie aussitôt après de Netanyahou, et de Mahmoud Abbas. Ils ont tous trois exprimé l’espoir que ces pourparlers aboutiraient à la paix. Le Premier ministre a déclaré que des millions d’individus à travers le monde priaient pour la réussite de cette démarche. Le pape, en effet, a déclaré qu’il priait en ce sens. Le Premier ministre a exprimé ses aspirations à voir les souffrances arriver à leur fin: «Je ne peux que prier moi-même (…) pour que les souffrances que nous avons subies, vous aussi bien que nous, pendant ces cent dernières années de conflit, ne nous conduiront pas seulement à nous asseoir ensemble, ici, pour des négociations à Washington, mais à nous unir pour parvenir à une paix durable et solide pour les générations à venir». Il n’envisage pas cependant que les discussions soient simples: «Nous sommes à la veille de jours difficiles qui ne se termineront que par l’obtention de la paix escomptée. Une paix véritable, une paix durable, ne pourra s’obtenir qu’avec des concessions douloureuses aussi bien du côté israélien que « palestinien ».» Le Premier ministre a tout même rappelé les deux attentats perpétrés cette semaine à l’encontre de civils juifs, pères et mères de familles qui circulaient en voiture: «Quatre civils israéliens innocents ont été assassinés. Deux ont été blessés. Nous avons sept nouveaux orphelins !» Puis, se tournant vers le chef du Fatah: «Président Abbas, vous avez condamné ce massacre. Il est primordial de retrouver les assassins qui ont perpétré ces crimes, et, dans un même effort, nous sommes capables d’arrêter d’autres tueurs, qui cherchent à nous tuer et à tuer notre Etat ainsi que la paix. Ce n’est qu’en garantissant la sécurité que la paix pourra s’instaurer.» Le Premier ministre a isolé quelques sources historiques relatives au début de la destinée d’Israël: «Dans le livre de la Genèse, le texte rapporte l’histoire de deux frères, Isaac et Ismaël, qui se sont réunis pour enterrer leur père, Abraham notre père, le père de deux peuples. Isaac, le père du peuple juif, et Ismaël, le père des arabes. Ils se sont réunis dans un moment d

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.