Québec – Louis-Pierre Lafortune en menait large

«Le lobbyiste vient de partir. Je viens de lui donner un beau chèque pour M. Charest.»
Fonds de solidarité, FTQ-Construction, Parti libéral, Parti québécois : aucune porte n’était fermée à Louis-Pierre Lafortune, un entrepreneur polymorphe qui était au centre de toutes les intrigues. La commission Charbonneau a partiellement levé mercredi un interdit de publication qui frappait son témoignage.
L’ex-vice-président des Grues Guay appartient à une rare catégorie des témoins qui possèdent des entrées partout. M. Lafortune a pu compter sur deux lobbyistes associés aux conservateurs (un homme qui ne peut être nommé) et aux libéraux (feu Serge Marcil) pour faire avancer ses intérêts avec succès.
M. Lafortune a notamment retenu les services d’un lobbyiste non identifié pour faire avancer le projet d’un promoteur d’éoliennes, AAER. Il avait investi 200 000 $ dans cette entreprise qui n’arrivait pas à obtenir de contrats publics. Le lobbyiste s’est assuré d’acheminer une contribution de 3000 $ à l’Association libérale de Sherbrooke, la circonscription du premier ministre Jean Charest, à la veille des élections de 2008.

Lire l’article complet sur Le Devoir

Share This
496 4 Jan 30, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.