Jour de Jérusalem, version iranienne

C’est devenu une véritable tradition en Iran depuis que l’Ayatollah Khomeini a pris la direction de la révolution islamique, en 1979: chaque année, une journée de manifestation est organisée par les musulmans chiites, lors du dernier vendredi du Ramadan, en signe de solidarité avec le « peuple » palestinien et son combat pour Jérusalem. Selon l’agence iranienne officielle IRNA, des dizaines de milliers de personnes sont donc sorties vendredi matin dans les rues de Téhéran pour exprimer leur soutien à la lutte que mènent les Palestiniens contre Israël. Les manifestants ont dénoncé notamment « le silence de la communauté internationale et des militants des Droits de l’Homme » qui ne protestent pas contre « les crimes du régime sioniste qui opprime le peuple palestinien et les habitants de Gaza qui souffrent toujours du blocus ». Prenant la parole devant la foule, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que « les peuples de la région ne permettraient à personne de céder un seul centimètre de la « Palestine » aux ennemis ». Il a ajouté que « le régime sioniste était sur le point de s’écrouler » et a laissé entendre que les pays avoisinants étaient « capables de détruire Israël ». Cette grande procession, on l’a compris, est organisée avec la bénédiction du gouvernement iranien, et elle a cette année une orientation précise, étant donné qu’elle a lieu au moment où viennent d’être lancées à Washington les négociations directes entre Israël et les Palestiniens. Les membres de l’opposition menés par Mir Hossein Mousavi and Mehdi Karroubi, qui dénoncent généralement les initiatives du pouvoir, ont annoncé qu’ils participeraient à ce défilé anti-israélien. Certains craignent donc des affrontements entre des manifestants et les forces de l’ordre. Le président iranien lui-même a rappelé cette semaine que « la question de Jérusalem était la plus cruciale au monde ». Ahmadinejad a ajouté qu’elle ne concernait pas seulement les Musulmans et était devenue un problème humain, étant donné que « le régime sioniste occupait par la force et le mensonge ces territoires, face à sept milliards d’hommes dans le monde, et menaçait d’attaquer les Etats de la région ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.