Discours de Hassan Nasrallah à la Journée mondiale Al-Quds : “on n’est jamais aussi proche de la libération de Jérusalem“

Dans un discours télévisé prononcé à l’occasion de la Journée mondiale Al-Quds (Jérusalem), instituée par l’Ayatollah Khomeiny en 1979, Hassan Nasrallah s’est réjoui de la défaite des Américains en Irak, et de leur “fuite“, et annoncé l’échec des négociations de paix israélo-palestiniennes entamées hier à Washington. Il promet la libération de toute la Palestine, de la Méditerranée jusqu’au fleuve Jourdain. Quelques extraits du discours de Nasrallah : Nous commémorons en ce dernier vendredi du mois béni du Ramadan, et en ce meilleur jour du meilleur mois de l‘année, avec toutes ses valeurs religieuses, la journée mondiale d’Al-Quds, une journée proclamée par l’Ayatollah Khomeiny. L’importance de cette journée grandit année après année en dépit de l’accentuation des dangers qui menacent Al-Quds, malgré la poursuite de la judaïsation de la ville sainte, et de la poursuite du conflit israélo-palestinien. Cette journée marque également la poursuite de la lutte contre le projet sioniste dans la région. En vérité, nous avons peur pour cette cause, vu les multiples complots externes, le désespoir et la faiblesse qui frappent la Nation. Nous avons peur que cette cause soit oubliée avec le temps. Mais il n’est pas permis pour la Nation arabe et islamique d’oublier Al-Quds, parce qu’elle fait partie de notre religion, de notre passé, de notre présent et de notre avenir. Il faut que la cause d’Al-Quds soit présente et évoquée à chaque occasion. En cette journée, nous réitérons notre attachement à nos constantes, en cette journée, nous confirmons devant le monde entier notre attachement à nos droits. Nous disons à ce monde : les souffrances et les maux ne changeront rien de nos constantes. La Palestine, de la mer au fleuve, appartient au peuple palestinien et aux Arabes. Personne n’a le droit de renoncer à un pouce de sa terre, ni à une goutte de son eau, ni même à une lettre du mot Palestine. La journée d’Al-Quds est le jour de la vérité et le reste n’est que mensonges. Al-Quds ne peut, en aucun cas, être la capitale d’un Etat appelé Israël. Al-Quds ne peut être divisé pour qu’un simple quartier ou une petite rue de la ville sainte puisse servir de capitale israélienne. Al-Quds est la capitale de la terre et du ciel, c’est la capitale de la Palestine. Cet Etat d’Israël ne peut jamais acquérir de légitimité, même s’il obtient la reconnaissance de certains. C’est un Etat bâti sur les crimes et la discrimination. La journée d’Al-Quds est une occasion mo

Lire l’article complet sur MediArabe.info

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.