En difficulté, Erdogan confronté au test des élections municipales

Les Turcs sont appelés aux urnes dimanche pour un scrutin municipal sous tension qui a pris des allures de référendum pour le Premier ministre M.Erdogan, contesté dans la rue et malmené par un scandale politico-financier sans précédent.
Dix mois après la fronde antigouvernementale qui a fait trembler son régime sur ses bases, M. Erdogan et son Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002, abordent ce test électoral en position difficile. Depuis le 17 décembre dernier, de graves accusations de corruption pèsent sur le chef de la majorité islamo-conservatrice, directement mis en cause par la diffusion sur internet d’une série de conversations téléphoniques piratées, qui lui valent de violentes critiques aussi bien en Turquie qu’à l’étranger.
Tout au long d’une campagne âpre, le Premier ministre a riposté en dénonçant le “complot” ourdi contre lui par ses ex-alliés de la confrérie du prédicateur musulman Fethullah Gülen et appelé ses partisans à leur infliger “une bonne leçon” le 30 mars. “Sa stratégie est simple”, résume le chercheur Sinan Ulgen, du centre de recherches Edam d’Istanbul, “laver les accusations de corruption dans les urnes”.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
323 9 Mar 28, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.