Valls à Matignon : les écologistes menacent de ne pas le soutenir

Exit Jean-Marc Ayrault, place à Manuel Valls. Moins de 24 heures après l’annonce des résultats catastrophiques pour la gauche aux élections municipales, François Hollande a propulsé lundi le populaire ministre de l’Intérieur à Matignon. A charge pour ce pilier de l’aile droite du PS de former un «gouvernement de combat».
Pour éviter les mauvaises blagues en ce jour de 1er avril, le casting pourrait n’être dévoilé que demain mercredi, jour de conseil des ministres.

Lire l’article complet sur Le Parisien

Share This
403 4 Apr 1, 2014

2 comments

  1. G.ABRAHAM

    Décidemment nos gouvernants souffre d’une maladie chronique qui est celle de ne pas comprendre l’importance de nommer les gens compétents aux poste qui leurs correspondent, ce que les américains désigne comme « THE RIGHT MAN AT THE RIGHT PLACE » je n’ai rien contre Mr. Manuel Vals, un homme fort sympathique, intelligent et certainement très compétent dans son domaine l’histoire, puisqu’il y a obtenu une licence en 1986. Mais pourquoi ne pas avoir nommé un grand professionnel de l’industrie tel que Mr. Louis Gallois au poste de premier ministre, un homme qui a démontré ses compétences, en gérant de façon remarquable la SNCF et AIRBUS INDUSTRIE. Sans vouloir nullement douter des réelles capacités ni des qualités certaines de Monsieur Manuel Vals ainsi que de sa volonté à faire vraiment de son mieux, il n’a malheureusement aucune expérience ni connaissance pour ce poste ce qui est pourtant primordial. Monteriez vous dans l’avion d’une compagnie aérienne qui serait piloté par un Steward où vous feriez-vous opérer dans un hôpital par une infirmière au lieu d’un chirurgien. Je crains que François Hollande ai tiré sa dernière cartouche et que ce n’était pas la bonne. Je ne m’en réjouis nullement car c’est la France qui va en souffrir. Je reste toutefois optimiste et j’espère que Mr. Manuel Vals saura s’entourer d’une équipe de gens très compétents, ce qui est le secret d’un bon patron. Malheureusement je ne vois que très peu de monde au parti socialiste ayant les compétences requise pour l’aider dans sa tâche. Car là également tant que nos gouvernants n’aurons pas compris que la situation est gravissime et qu’il faut nous rassembler pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être, en formant un gouvernement d’union nationale, regroupant tous les partis ainsi que les hommes les plus qualifiés et les plus expérimentés du pays, tant que ceci ne sera pas devenu une réalité, nous serons dans l’impasse et dans l’incapacité à résoudre nos graves problèmes. Je ne suis qu’un simple citoyen lambda au soir de ma vie, mais j’ai vu passer tellement de gouvernements qui ont échoués que je crois connaître la musique.

  2. Brainless

    La politique et l’économie n’ont jamais fait bon ménage lorsque l’on s’affiche à gauche. Même si les intérêts particuliers finissent par être prépondérants. Et la dernière droite n’a pas fait mieux non plus. Tant que nous serons pieds et poings liés par les grands groupes, les milieux économiques des petites et moyennes entreprises seront les vaches à lait de gouvernants sans visions globales des besoins réels et objectifs de notre pays.
    Il faut donc ouvrir des marchés comme laisser les entreprises investir mêmes dans les maisons, voitures etc… Des dirigeants. Et arrêter les sur-taxations à outrance de postes ridicules comme les véhicules, les frais de bouche, les avantages en nature, ou accepter des limites raisonnables et surtout donner la préférence aux produits nationaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.