Le Grand rabbin de France par intérim au coeur d’un scandale financier

Michel Gugenheim, qui est aussi Grand rabbin de Paris, est accusé d’avoir cautionné un chantage au divorce. 90 000 euros et un faux témoignage au civil ont été exigés à une femme en échange de “sa liberté”.
Moeurs et argent. Deux ingrédients au coeur d’une affaire qui éclabousse le service des divorces du Consistoire de Paris, ce lieu où s’organise le culte juif.
Le 18 mars dernier, une femme de 28 ans se présente à son audience devant le tribunal rabbinique (le “beth din”). Cela fait cinq ans qu’elle est en attente de son “guet”, ce document qui stipule qu’elle est désormais divorcée aux yeux de la religion et qu’elle peut donc se remarier. Dans la stricte tradition juive, seul le mari peut le délivrer. Un procédé unilatéral qui donne parfois, en cas de conflits, des délais incroyablement longs. Comme c’est le cas de cette jeune femme alors même qu’elle n’a été mariée que huit mois. “C’est une personne très pieuse, qui a beaucoup de foi”, décrit son frère, joint par L’Express.

Lire l’article complet sur L’express

Share This
250 7 May 8, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.