Le scrutin européen marqué par un vote de protestation

Le scrutin européen marqué par un vote de protestation

Les électeurs européens ont manifesté dans l’ensemble leur défiance vis-à-vis des gouvernements qui ont appliqué des politiques d’austérité.
La poussée contestataire attendue s’est confirmée hier soir, à l’issue des élections au Parlement européen. Une majorité d’électeurs de l’Union n’est pas allé voter, mais avec un taux de participation estimé de 43,11% contre 43% par rapport au scrutin de 2009, l’abstention ne s’est pas renforcée comme annoncée. C’est d’ailleurs à peu près la seule bonne nouvelle de la soirée. Celle que tous les présidents des groupes politiques traditionnels ont mise en avant. « Ce taux de participation n’a rien d’indigne par rapport à d’autres démocraties directes », a souligné Guy Verhofstadt, le leader des centristes et des libéraux (ALDE), dans une allusion directe à la situation des Etats-Unis.
Dans quelques pays, il y a eu au contraire un léger regain d’intérêt pour ce scrutin : en Suède, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Grèce. Néanmoins, il fléchit dans une majorité d’Etats, notamment à l’Est : 13% en Slovaquie, 22,1% en Pologne contre 60% en Italie ou 44,7% en Espagne.

Lire l’article complet sur Les Echos

Share This
338 0 May 26, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.