En Irlande, les fantômes du couvent

De 1925 à 1961, des centaines d’enfants nés hors mariage et pensionnaires d’un home sont morts à la suite de négligences. Après l’immense scandale des prêtres pédophiles, les démons de l’histoire refoulée secouent à nouveau l’Irlande catholique
Certains souvenirs troubles de l’enfance s’estompent avec l’âge. D’autres pas. Le «sale petit tour» que Catherine Corless jouait aux orphelins placés par les bonnes sœurs au fond de sa classe de l’école de la Miséricorde à Tuam, à la fin des années 1950, n’a cessé de la hanter. Aujourd’hui, il traumatise l’Irlande tout entière, confrontée aux révélations de cette petite femme rousse, épouse d’agriculteur et passionnée d’histoire locale, sur les mauvais traitements qu’ont endurés, pendant des décennies, des milliers d’enfants nés hors mariage, ainsi que leurs mères. Celles-ci, chassées de leur famille, placées dans des homes tenus par des religieuses catholiques, étaient contraintes jusqu’au début des années 1960 d’abandonner leurs enfants, fruits du péché, quand ils ne mouraient pas en bas âge de malnutrition ou de maladie.

Lire l’article complet sur Le Temps (Suisse)

Share This
308 2 Jun 20, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.