Pensant comme les ravisseurs, des volontaires mettent fin à la recherche

Utilisant des informations militaires et leur sens commun, des dizaines de bénévoles ont retrouvé les corps en 2 jours
L’armée a utilisé des chiens et des traqueurs. Ils ont fait flotter des ballons de surveillance et ont envoyé des aéronefs sans pilotes. Ils ont envoyé neuf brigades de troupes d’infanterie en Judée et Samarie « pour retourner chaque pierre ».
Le service de sécurité du Shin Bet, pendant ces 18 derniers jours, a interrogé des centaines d’agents du Hamas. Il a utilisé chaque ressource humaine à sa disposition et a dévoué ses capacités d’intelligence à la recherche d’Eyal Yifrach, Naftali Fraenkel et Gil-ad Shaar.
Samedi soir, un faisceau d’indice, incluant la découverte d’une sandale et de lunettes appartenant à l’un des garçons, a affiné les recherches.
Mais à la fin, c’est un groupe de civil qui se sent chez eux sur le terrain, qui ont trouvé les adolescents – lors de leur deuxième jour de recherche, quelques mètres de là où ils ont fait une marque sur leur plan.

Lire l’article complet sur fr.timesofisrael.com

Share This
312 0 Jul 1, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.