Turquie : Erdogan et les jihadistes, des liaisons dangereuses

Le leader turc a longtemps soutenu en sous-main les jihadistes hostiles à Bachar al-Assad. Il s’en mord les doigts aujourd’hui.
Pour M.Erdogan, le Premier ministre turc, l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) n’est plus en odeur de sainteté. Le groupe jihadiste qui a fondu sur Mossoul le 10 juin a pris en otages 80 Turcs (dont 49 membres du consulat). Beaucoup y voient un geste de représailles à l’égard d’Ankara. Car, après avoir longtemps soutenu en sous-main les jihadistes hostiles au Syrien Bachar al-Assad, qui ont essaimé en Irak, Erdogan mesure son imprudence et tourne casaque. En juin, les autorités turques ont inscrit l’EIIL et le Front Al-Nosra sur leur liste des organisations terroristes.

Lire l’article complet sur Jeune Afrique

Share This
519 5 Jul 2, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.