Luc Rosenzweig – Un conflit en état de décomposition avancée

Nétanyahou marche sur les pas de Sharon
L’enlèvement et l’assassinat de trois adolescents juifs en Judée et Samarie, suivi de celui d’un jeune palestinien de Jérusalem par des extrémistes juifs, arrêtés quatre jours après leur crime abominable, est-il le prélude à un nouvel embrasement entre la Méditerranée et le Jourdain ? On le croirait à lire les commentateurs habituels du conflit israélo-arabe, dont le moindre des défauts est de lire le présent avec les lunettes du passé. En l’occurrence, la grille d’analyse des « experts » du Monde ou de Libération, suivis par le banc de poisson des médias français, se résume, en gros, à l’axiome selon lequel les mêmes causes engendrent les mêmes effets : comme en octobre 2000, après l’échec des négociations de Camp David, l’exaspération des Palestiniens devant l’intransigeance des dirigeants israéliens provoque un soulèvement populaire, désigné sous le nom d’Intifada, auquel la direction palestinienne, d’abord débordée, donne un cadre militaire et une stratégie politique.

Lire l’article complet sur causeur.fr

Share This
324 2 Jul 10, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.