Martine Gozlan – Comment la haine antijuive a détourné la cause palestinienne

L’autorité palestinienne a cessé depuis longtemps d’être une cause pour devenir un alibi. Les violences et les slogans de la manifestation du 13 juillet à Paris en sont une nouvelle preuve.
Cela fait très longtemps que l’autorité palestinienne a cessé d’être une cause pour devenir un alibi. Historiquement, idéologiquement, tout près ou très loin du théâtre du malheur, de la guerre, de l’intifada, les intérêts les plus divers et les plus opposés se sont retrouvés dans la même orchestration du grand détournement. L’affaire dure depuis un demi-siècle, avec un casting prestigieux: de Nasser à Khomeiny, tous les hommes qui ont fait l’histoire du monde islamique, sunnite ou chiite, ont joué de la cause palestinienne, la seule capable de fédérer les passions populaires. Quand tout était perdu, quand le peuple avait faim, quand on ne savait quelle incantation vide jeter du haut de la tribune pour apaiser ses cris, il restait, heureusement, l’autorité palestinienne. Malheureuse Palestine qui aurait dû davantage se garder de ses amis pour négocier avec l’ennemi – Israël- la paix et un pays.
Nous n’en sommes plus là.

Lire l’article complet sur marianne.net

Share This
262 6 Jul 14, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.