Tel-Aviv espère au mieux la paix, au moins la coopération

Depuis sa nomination il y a un an, le gouvernement israélien a fait connaître sa position en faveur du processus de paix avec les Palestiniens : ouvrir des pourparlers, sans conditions préalables. Malheureusement, depuis, les Palestiniens n’ont cessé d’y mettre des conditions.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.