Le responsable des fonds souverains du Qatar Luxury Group, De Villepin dénonce “le massacre” à Gaza et appelle à des sanctions

L’ancien premier ministre Dominique de Villepin dénonce le « massacre qui est perpétré à Gaza » par Israël, dans une tribune virulente publiée vendredi 1er août par Le Figaro. Il appelle à une interposition de l’ONU dans Israël et à des sanctions contre l’Etat hébreu :
« Il n’y a aujourd’hui ni plan de paix, ni interlocuteur capable d’en proposer un », regrette-t-il en dénonçant l’absence de « partenaire en Judée et Samarie car les partisans de la paix ont été méthodiquement marginalisés par la stratégie du gouvernement d’Israël ».
Parmi les « outils » il propose des sanctions contre Israël.
 
Note de la redaction Isranews: Dominique de Villepin maintient des liens privilégiés avec le Qatar qui finance le mouvement terroriste Hamas dans la bande de Gaza. Le cabinet d’avocat qu’il dirige a l’émirat pour principal client. Il est responsable d’un de ses fonds souverains, Qatar Luxury Group, fonds d’investissement personnel de cheikha Mozah, l’épouse de l’émir.(Source: Wikipedia)
 
lePoint.fr – Nos chers amis les Qataris :
…On ne compte plus les politiques qui ont fait le déplacement à Doha, devenue sous Sarkozy une destination à la mode. “Beaucoup voyagent gratuitement sur Qatar Airways, la compagnie nationale dont le président n’est autre que HBJ”, persifle un parlementaire français. Parmi les habitués du Paris-Doha, Dominique de Villepin. L’ancien Premier ministre fréquente assidûment le Qatar depuis qu’il a dirigé le Quai d’Orsay. Sa particule et son élégance naturelle ont tout de suite séduit l’émir et son épouse, la cheikha Mozah. Une amitié généreuse qui ne s’est jamais démentie. Aujourd’hui avocat d’affaires, Villepin a pour client le Qatar Luxury Group, fonds d’investissement personnel de la femme de l’émir. C’est avec cette cassette que la cheikha a pris le contrôle du célèbre maroquinier Le Tanneur implanté en Corrèze, fief de François Hollande. Un pied de nez à son ennemi HBJ, le favori de la sarkozie. Cette relation particulière avec le couple royal, Villepin la défend jalousement. Témoin, cet incident : en 2008, lors d’un dîner de gala en marge d’une conférence, Dominique de Villepin quitte la table avec fracas lorsqu’il découvre que Ségolène Royal, candidate défaite à la présidentielle, occupe la place d’honneur. L’élue de Poitou-Charentes est assise à côté du Premier ministre qatari alors que lui doit se contenter du vice-Premier ministre chargé du pétrole.

Lire l’article complet sur gnet.tn

Share This
667 2 Aug 1, 2014

1 comment

  1. Philippe

    Une semaine à naviguer sur les canaux me fera le plus grand bien
    Souhaitant à De Villepin de bien manoeuvrer sa frêle embarcation et la mener à bon port !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.