Edwin Bennatan – L’Irlande : Pas exactement une amie

Il a toujours existé quelque chose de légèrement sinistre dans l’attitude de l’Irlande à l’égard d’Israël. Comme Michael Weiss l’a écrit récemment dans le journal ‘New Criterion’, ” les fils et les filles d’Eire ne sont en général pas connus pour leur tendresse envers l’Etat juif. ” Même l’expression occasionnelle d’une admiration pour les réalisations de l’Etat juif parait souvent mesquine. L’Irlande a été l’un des derniers pays d’Europe occidentale à établir des relations diplomatiques avec Israël.

Pourtant, quand je songe à l’Ile Emeraude, j’aimerais être capable de penser surtout au dernier Connor Cruise O’Brien, cet ancien grand politicien irlandais, écrivain, historien, universitaire et grand ami d’Israël, qui a écrit que ” un signe d’intolérance antijuive se manifeste quand votre interlocuteur tourne fiévreusement les Juifs en nazis et les Arabes en Juifs “. O’Brien a écrit une histoire entière d’Israël et du sionisme, et quand il est mort en 2008 à 91 ans, ‘The Telegraph’ décrivit O’Brien comme le ‘plus grand intellectuel irlandais de sa génération’.

O’Brien n’était sûrement pas le seul Irlandais qui vint en 1947 pour aider les Juifs à combattre pendant la Guerre d’Indépendance d’Israël. Il existe aujourd’hui une organisation de amis irlandais d’Israël, et le journal ‘Irish Independent’ – l’un des rares media irlandais du courant dominant qui édite un complément de commentaires convenablement équilibrés sur le conflit Israël – Palestine. Mais ce sont encore des exceptions.

Quand je pense à l’Ile Emeraude aujourd’hui, mes premières pensées ne vont pas à Connor Cruise O’Brien ou bien au journal ‘Irish Independent’. Je suis enclin à penser au parlementaire Aengus O’Snodaigh, qui a dépeint Israël comme ” l’un des régimes les plus odieux et les plus méprisables de la planète “, ou bien à la ville de Carrickmacross, dont les édiles ont voté l’arrachage de leur livre d’hôtes de la page signée par l’ambassadeur d’Israël. Puis ils ont écrit à l’ambassade d’Israêl en déclarant que toute visite ultérieure ne serait pas la bienvenue.

Le ministre irlandais des affaires étrangères, Michael Martin a publié une ‘condamnation’ timide de la page déchirée, disant : ” Alors que je j’adhère totalement et partage les profondes préoccupations que beaucoup de gens en Irlande ressentent concernant la politique d’Israël sur nombre de questions, dont les implantations à Jerusalem Est et sur la Rive Occidentale et son blocus de Gaza, aussi bien que les allégations de l’usage de faux passeports irlandais par des agents israéliens, des envoyés étrangers doivent être traités avec respect “. Martin pourrait bien avoir déchiré la page lui-même.
Tout récemment, la Campagne de Solidarité Irlande Palestine a complimenté le ministre irlandais de la justice Dermot Ahern pour son l’intervention réussie visant à bloquer un plan de partage de données avec Israël et la Commission Européenne. La proposition, pour laquelle la seule objection provenait d’Irlande, aurait reconnu la technologie avancée de stockage des données d’Israël, et conféré l’approbation des Etats membres de l’UE pour le stockage de données personnelles sur les citoyens européens d’Israël. (Une poignée de pays seulement en dehors de l’UE ont reçu cette approbation).

L’Irlande est aussi l’un des pays en flèche dans la tentative de briser le blocus militaire de Gaza, et plusieurs organisations irlandaises pro-palestiniennes, avec l’approbation tacite de leur gouvernement, ont envoyé des bateaux pour se confronter à Israël avec des cargos de prétendue ” aide humanitaire “.

Martin prétend que l’Irlande n’est pas anti-Israël. Il implique que c’est la position d’Israël concernant les Palestiniens qui a provoqué le fossé entre les deux pays. Alors que cela peut-être quelque peu exact, le fait demeure que l’Irlande n’a jamais été particulièrement amicale envers l’Etat juif. En fait, dans sa politique actuelle, l’Irlande semble être toujours plus radicale, plus hostile et beaucoup moins sympathique envers Israël que la plupart de ses alliés européens.

Lors d’une récente cérémonie d’adieu à l’ambassadeur d’Israël sur le départ, le journaliste irlandais chevronné Kevin Myers a souhaité la bienvenue à son successeur par un ” Bienvenue en Enfer “. Myers a écrit : ” L’ambassadeur d’Israël Zion Evrony retourne à la maison : sa période en Enfer est terminée. Maintenant, c’est le tour d’un autre pauvre ‘salaud’ du service diplomatique d’Israël de venir pour rencontrer les forces conjointes de la haine, de l’ignorance, de la cécité, de l’hystérie et des préjugés que le nom ” Israël ” inspire invariablement… Je ne sais pas ce qui pourrait détruire l’Israélophobie qui est si puissante en Irlande “.

Un autre journaliste et politicien irlandais, Eoghan Harris, a écrit :
” Pendant la plus grande partie de son séjour en Irlande, nous nous sommes comportés comme de grossiers personnages envers Evrony. Les intellectuels du journal “‘Irish Times’ ont suggéré des similitudes entre le comportement des forces armées d’Israël et les nazis. Les politiciens du Sinn Fein l’ont comparé avec Joseph Goebbels. Les étudiants de l’université Galway l’ont bousculé et hué lors de ses tentatives de défendre son pays. Le conseil municipal de Carrickmacross a voté l’arrachage de la page du livre des visiteurs qu’il avait signée “.

Le mois dernier, un groupe de 150 artistes irlandais a lancé un boycott culturel d’Israël. Bien que la plupart des noms de la liste ne soient pas connus en Israël, les signataires ont déclaré que le boycott continuerait ” jusqu’à ce qu’Israël se plie à la loi internationale et aux principes universels des droits de l’homme “. Et la Campagne de Solidarité Irlande Palestine a déclaré que c’était en protestation contre ” le traitement du Peuple palestinien “. Un lecteur de Dublin a écrit en suggérant qu’il y avait peut-être d’autres pays aux frontières d’Israël méritant davantage un boycott, en considérant leur passé de respect de la loi internationale et des principes des droits de l’homme.

Il y a plusieurs mois, un historien et journaliste de radio irlandais de grand renom, Tim Pat Coogan, a écrit une longue tirade à l’ambassadeur Evrony, accusant Israël d’actes de piraterie en haute mer, de meurtre volontaire de femmes et d’enfants, de tueries et de massacres de Palestiniens, et même… d’antisémitisme. Le ” Lobby d’Israël ” déclarait-il, contrôle les media et détient ” une emprise sur la Maison Blanche “, empêchant ainsi l’Amérique de développer de meilleures relations avec le monde musulman. Coogan exprima alors son souci d’être désormais placé sur la ” liste de frappe des sionistes “.

L’excellente réponse d’Evrony s’achevait avec l’assurance qu’il n’existe pas de ” liste de frappe des sionistes ” et que le ” Lobby d’Israël ” a peu d’influence sur les media. ” S’il était si puissant, concluait-il, nous aurions sûrement été capables d’empêcher la publication de votre fâcheuse lettre “.

Ainsi, hélas, voilà l’Irlande. Pas toute l’Irlande, parce qu’il existe un large soutien à Israël parmi les Unionistes d’Irlande du Nord et aussi, comme nous l’avons vu, dans certains cercles de la République. Mais au sens large, et contrairement aux dires du ministre des affaires étrangères Martin, le gouvernement irlandais, son parlement et sa presse, sont intensément anti-Israël.
Israël peut-il, ou même doit-il faire quelque chose pour changer cela ? Il est hautement improbable que l’Irlande modifie bientôt son attitude envers Israël. C’est une attitude qui est trop profondément engrenée. Les Palestiniens et leurs partisans inondent le pays de leur version de évènements jour après jour, et tout cela tombe en terrain fertile. L’Irlande est un petit pays à l’influence pourtant disproportionnée en Europe (comme en a témoigné son action de lobbying contre Israël dans l’affaire de stockage de données). Si ce n’était que pour cette raison, Israël ne peut pas délaisser l’Irlande. L’esprit de Connor Cruise O’Brien peut être encore vivant quelque part.

Lire l’article original en anglais sur Jerusalem Post

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.