Sous nos regards, l’invasion barbare

De l’aube des Printemps arabes aux ténèbres qui s’imposent aujourd’hui à nous, le temps sera passé si vite. Du spectacle des foules en liesse, des dictateurs moqués, livrés à la vindicte de leurs victimes, de ces images de 4×4 sillonnant les déserts, des mitrailleuses juchées sur le toit, nous voilà désormais aux portes d’un abominable cauchemar.
Il a les traits souriants d’un guide de montagne, surpris dans ses rêves sur les sentiers de l’Atlas par des fanatiques sortis de l’enfer jihadiste. En filmant la mort de leur prisonnier dans cette mise en scène dont ils jouent comme d’un rituel, les assassins ont signé leur allégeance à l’Etat Islamique.
Sans délai ni rançon comme si l’urgence imposait de verser le sang pour répandre la terreur et entrer sans perdre une minute dans le monde des barbares. De sacrifier dans l’instant, à travers le visage lumineux d’Hervé Gourdel, l’idéal qui rassemble les démocraties, l’amour d’un homme pour la nature, la découverte, la vie en liberté, l’image d’un bonheur et d’une famille.

Lire l’article complet sur charentelibre.fr

Share This
410 5 Sep 25, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.