Que dit le Coran et que ne dit-il pas sur la violence?

Les actes barbares des terroristes musulmans reposent la question de la violence dans l’islam et les textes sacrés. Si le sacré produit de la violence, l’homme construit le sacré pour justifier, légitimer, réguler sa propre violence.
Faut-il réduire l’Etat islamique (Daesh) à un gang de criminels mafieux qui n’a rien à voir avec l‘islam? Ce qualificatif le plus souvent appliqué, y compris par les musulmans modérés, aux auteurs des exactions commises à la frontière syro-irakienne et, depuis l’exécution d’Hervé Gourdel, jusqu’en Algérie, correspond sans doute à la plus exacte réalité.

Lire l’article complet sur slate.fr

Share This
451 5 Sep 27, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.