Comment traiter les djihadistes de retour au pays ? Au Danemark, « on les accueille à bras ouverts »

Au terme de “méthode douce”, Allan Aarslev préfère celui “d’approche par le dialogue”. Le chef de la section pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme de la police d’Aarhus, deuxième ville du Danemark, applique depuis cette année un programme de réhabilitation unique à destination des Danois partis faire le djihad en Syrie.
Dans un entretien accordé à Vice News, il explique son approche qui vise à réintégrer au sein de la société des djihadistes ayant combattu en Syrie. Plutôt que de les arrêter et de confisquer leur passeport (deux mesures défendues par le gouvernement français), il s’agit, en accord avec la police et sur la base du volontariat, de leur proposer un suivi médical et psychologique.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This
483 6 Oct 1, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.