Nétanyahou cédera-t-il aux pressions ?

Le Premier ministre israélien tiendra-t-il ses engagements, pris lors du gel temporaire imposé à la construction dans les localités juives de Judée-Samarie en décembre dernier, ou cédera-t-il aux pressions américaines ? Une question qu’on se pose en Israël après les nouvelles déclarations du président des Etats-Unis Barack Obama, qui a clairement laissé entendre que les travaux ne devaient pas reprendre à la date fixée par le gouvernement israélien afin de faciliter la poursuite des pourparlers avec les Palestiniens. Mais le Premier ministre n’est pas soumis seulement aux pressions étrangères. Dans sa propre coalition, certaines voix se font entendre en faveur de la poursuite du gel, venant essentiellement, comme on peut s’en douter, de ses partenaires travaillistes. Netanyahou a évoqué la question dimanche matin, lors de la réunion du Likoud, en faisant comprendre à l’assistance qu’il envisageait de prolonger partiellement le gel, devant normalement prendre fin le 26 septembre, malgré les promesses faites à l’époque. Pour s’expliquer, il a indiqué qu’il existait des « options intermédiaires ». Alors que les ministres Livnat et Begin demandaient la reprise immédiate des travaux, dès que le délai fixé serait venu à son échéance, Michael Eitan a adopté pour sa part une position plus mitigée, estimant qu’il fallait malgré tout tenir compte de l’atmosphère ambiante sur la scène internationale, et « prendre en considération les réactions dans le monde si Israël reprenait les constructions ». Il est encore difficile, à ce stade, de savoir ce que le gouvernement israélien décidera en fin de compte mais les craintes sont réelles. Pour certains experts en politique étrangère, si Obama a pris l’initiative de demander un report du gel, c’est qu’il tient à faire comprendre aux Israéliens qu’il saura se montrer compréhensif vis-à-vis des Palestiniens si ces derniers menacent de tout arrêter en cas de reprise des travaux dans les « implantations ». D’autres pensent, de leur côté, que les déclarations d’Obama permettront de cautionner la décision de Netanyahou, si celui-ci annonce la levée partielle du gel et décrète qu’il sera maintenu dans certains zones « sensibles ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.