A Kobané, les combattants kurdes assiégés par les djihadistes

Les djihadistes de l’Etat islamique (EI) progressent dans Kobané. Ils se sont emparés, vendredi 10 octobre, du quartier général des forces kurdes dans le nord de la ville syrienne frontalière de la Turquie et occupent « au moins 40 % » de la ville, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).
Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, les combattants contrôlent presque entièrement le « quartier de sécurité », où se trouvent les bâtiments de l’administration locale ainsi que les locaux des Unités de protection du peuple (YPG, principale milice kurde syrienne) et la base de l’Assayish (forces de sécurité kurde). « La prise du QG permettra aux djihadistes de progresser vers le poste-frontière avec la Turquie dans le nord de la ville, et s’ils y parviennent, ils assiègeront les forces kurdes dans Kobané », a-t-il ajouté.
 
A quelques kilomètres de Kobané, les tanks de l’armée turque sont toujours déployés, mais ne sont pas intervenus. Craignant un massacre si la ville venait à tomber aux mains de l’EI, la communauté internationale a appelé Ankara à intervenir. Selon l’ONU, « 10 000 à 13 000 habitants sont à un endroit dans la zone frontière syro-turque et beaucoup sont encore à l’intérieur de la ville ».
Les Etats-Unis ont envoyé une équipe militaire pour tenter de se coordonner militairement. La Turquie reste sur sa position, qui consiste à demander la création d’une zone tampon pour protéger les secteurs tenus par la rébellion modérée contre le régime syrien et les populations fuyant la guerre.

Lire l’article complet sur Le Monde

Share This
451 2 Oct 10, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.