G.ABRAHAM – Ban Ki-Moon, visite un tunnel terroriste

Certains jours il y a de quoi s’énerver, comme ce fut mon cas hier en lisant la presse relatant la visite de Ban Ki-Moon à Gaza. Ce dernier aurait déclaré devant l’école de filles de Jabaliya (je le cite) que cet endroit symbolise plus qu’aucun autre endroit les souffrances, « Bombarder des écoles des Nations unies est absolument inacceptable, ces agissements doivent faire l’objet d’une enquête complète et approfondie ». Au vu de cette déclaration il est clair que cet homme est totalement déconnecté de la réalité oubliant de tenir compte du contexte dans lequel cet évènement eu lieu. La population civile de Gaza ayant servi de bouclier humain au Hamas, ce dernier porte évidemment l’entière responsabilité des victimes de ce conflit.
Il serait intéressant de se poser la question et de savoir pourquoi Ban Ki-Moon n’a pas profité de son passage au Moyen Orient pour visiter la Syrie, la ville d’Alep pour rendre hommage aux 230.000 civils innocents massacrés jusqu’à ce jour dans ce pays.
Il aurait aussi été normal que le représentant de l’ONU profite de son passage pour faire une déclaration tout aussi pathétique que celle qu’il vient de faire à Gaza en faveur des kurdes, il semble que ces derniers doivent payer le prix fort comme ce fut le cas des juifs durant la deuxième guerre mondiale avant que l’ONU n’accepte enfin de s’occuper d’eux. Il apparait clairement que la préoccupation principale de « ce machin » comme le disait le Général De Gaulle sont les palestiniens, nous sommes d’ailleurs en droit de nous poser la question : qui se cache donc derrière cet appui permanent et inconditionnel aux palestiniens, mais peut être vaut-il mieux ne pas trop approfondir.
Le passage de Ban Ki-Moon dans la région me rappelle l’histoire du mauvais architecte visitant l’un de ses chantiers mal planifié et totalement bâclé, il ne vérifie que le bon fonctionnement des serrures des portes et s’abstient de vérifier le reste du chantier, puis il repart tout content chez lui.
Il semble malheureusement que l’histoire nous repasse les mêmes plats et il est à craindre que nous assistions actuellement en Syrie et en Irak au même scénario que celui des années 1939/45 en Europe où personne ne voulu voir à temps ce qui se passait réellement afin de ne pas être obligé d’intervenir trop tôt. Il fallut attendre plusieurs millions de morts pour que les alliés se réveillent. Les frappes dites chirurgicales de la coalition contre l’EI sont comme des piqures de moustiques sur le dos d’un éléphant. En continuant ainsi ce conflit va s’aggraver et risque d’embraser le monde entier.

Share This
585 3 Oct 15, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.