Après avoir perdu 1000 hommes en Syrie, le Hezbollah construit une « zone de sécurité »

Alors que ses pertes augmentent, le groupe chiite se déploie le long de la frontière libano-syrienne pour empêcher l’entrée de combattants sunnites
Près de six mois se sont écoulés depuis le dernier attentat-suicide dans les rues de Dahiya, quartier chiite de Beyrouth et bastion du Hezbollah.
Après un certain nombre d’attaques meurtrières de groupes radicaux sunnites, notamment la Brigade Abdullah Azzam, sur des cibles iraniennes et du Hezbollah, il semble que l’organisation chiite ait réussi, au prix de beaucoup d’efforts, à y mettre fin, même temporairement.
Les activités du Hezbollah sur le côté syrien de la frontière, et les raids de l’armée libanaise sur les bastions terroristes, expliquent ce succès.
Mais une cause majeure de la stabilisation de la situation sécuritaire dans les zones chiites est la « zone de sécurité » du Hezbollah, créée sur la frontière entre la Syrie et le Liban.

Lire l’article complet sur fr.timesofisrael.com

Share This
523 0 Nov 2, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.