Le Fatah et le Hamas s’entre-déchirent

Ramallah — Au moment où la tension augmente sans cesse avec Israël, les divisions palestiniennes ont éclaté au grand jour mardi à l’occasion du 10e anniversaire de la mort de Yasser Arafat, Le Fatah et Hamas échangent en effet les accusations et les invectives après une série d’attentats contre des cadres du Fatah à Gaza vendredi, fragilisant davantage le déjà précaire gouvernement d’union.
Le président Mahmoud Abbas a lancé la première salve, tenant les dirigeants du Hamas responsables de ces attaques, avant d’accuser le mouvement islamiste de détruire la précaire réconciliation signée au printemps entre les deux rivaux historiques. Aussitôt, le Hamas a répliqué : tout cela n’est que mensonges, insultes et désinformation alors même que « le peuple palestinien a besoin d’un président courageux », dix ans après la mort de son icône nationale.
Les célébrations autour de celui que tous appellent par son nom de guerre, Abou Ammar, devaient être l’occasion de sceller la réconciliation qui a donné naissance au gouvernement d’union, mais elles ont au contraire été le détonateur, faisant entrer les Palestiniens dans un nouvel épisode de disputes fratricides. À Gaza, aucune banderole ni portrait du leader défunt n’était visible et l’estrade qui devait accueillir la cérémonie de commémoration porte encore les stigmates de l’explosion qui l’a visée vendredi. « Abou Ammar incarnait l’unité nationale », se rappelle Refaat Hajaj, un trentenaire gazaoui. « On nous a privés de cet anniversaire. Mais l’histoire ne pardonnera pas à ceux qui freinent le plan d’Abou Ammar pour la libération de l’autorité palestinienne ».

Lire l’article complet sur Le Devoir

Share This
836 4 Nov 12, 2014

1 comment

  1. Brainless

    Et l’Union Européenne veut reconnaître un état palestinien ? Quelle rigolade, et malheureusement quelle utopie !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.