Afrique du Sud: soupçon de corruption au ministère des Travaux publics

En Afrique du Sud, on parle à nouveau de la résidence de Jacob Zuma située à Nkandla et des aménagements luxueux réalisés dans cette propriété par des entreprises parfois peu scrupuleuses. Ce week-end on a appris que la patronne d’une entreprise de construction qui a réalisé des travaux dans la résidence secondaire du président sud-africain a été mise en examen pour fraude et corruption. Ces accusations ne portent pas directement sur les travaux effectués à Nkandla, mais sur plusieurs autres chantiers également commandités par le ministère des Travaux publics.
Riche femme d’affaires, Thandeka Nene, 42 ans, a fait fortune grâce à sa compagnie Bonelena Construction. Son entreprise a notamment été choisie pour réaliser une partie des aménagements de la résidence de Nkandla en 2012, un contrat estimé à 6,5 millions d’euros.
Mais Thandeka Nene est aujourd’hui accusée d’avoir remporté illégalement une dizaine d’autres appels d’offre, des contrats qui auraient rapporté 13 millions d’euros à sa compagnie. L’entrepreneuse sud-africaine aurait bénéficié de la complicité d’officiels du ministère des Travaux publics, qui auraient reçu en échange d’importants pots-de-vin. L’entrepreneuse est également soupçonnée de fraude fiscale, et d’avoir menti sur ses diplômes.

Lire l’article complet sur rfi.fr

Share This
339 6 Dec 3, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.