Quand la Turquie s’éloigne…

C’est là que la dynamique folle provoquée par Daech a mis à nu les contradictions de M.Erdogan, le maître de plus en plus autoritaire de la Turquie. Engagé en interne, depuis neuf ans, dans une difficile négociation pour apaiser le conflit de trente ans avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan, Erdogan a immédiatement vu la potentielle autonomie kurde en Syrie comme une sérieuse menace. Au point de fermer un oeil, souvent deux, sur les réseaux de soutien aux terroristes islamistes. Au point de laisser mourir les Kurdes de Kobané sous les balles djihadistes et sous le regard passif des blindés turcs, de l’autre côté de la frontière.
Ce rôle ambigu joué par la Turquie dans la lutte contre les islamistes a été une aubaine pour les milliers de djihadistes venus de partout et notamment d’Europe, plus de mille venus de France, qui ont pu tranquillement rejoindre ces réseaux. Il a été aussi motif de vives tensions avec Washington. Ankara refusant de mettre ses bases à disposition pour frapper Daech.
Si le « zéro problème » est du passé, l’ambition turque de peser sur la recomposition de toute la région est, elle, intacte. Erdogan a pris soin de recevoir Poutine avec tous les honneurs, il y a deux semaines. On a beaucoup parlé de gaz. Entre autocrates en délicatesse avec l’Occident, on se comprend.

Lire l’article complet sur Ouest-France

Share This
535 4 Dec 12, 2014

1 comment

  1. Akerman Michel Israël

    Erdogan rêve d’un nouvel empire turc dont il serait le Calife. Il a déjà fait bâtir son palais de plus de 500 millions d’euros. Il profite de sa participation aux forces de l’Otan pour recevoir le dernier cri des armes occidentales. Il continue de tuer ou laisser tuer les Kurdes qui sont un véritable peuple contrairement à la fiction des palestiniens de Judée, Samarie, Gaza et Jérusalem. Il preuve en permanence son antisémitisme viscéral par ses provocation verbales ou matérielles contre Israël. Il se conduit aussi comme un ennemis de l’UE dont il voudrait être membre en occupant la moitié de Chypre.
    Bref Erdogan est un dictateur de la pire espèce et son rapprochement avec les fous d’Iran ne peut qu’apporter plus de désordre au Proche Orient !
    Shabbat Shalom.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.