Iran/nucléaire : Washington et Paris se méfient l’un de l’autre

Obama semble vouloir un accord à tout prix alors que cela ne semble pas être une priorité pour Hollande.
Les États-Unis et la France s’observent avec méfiance sur le dossier nucléaire iranien, un poker diplomatique où Washington soupçonne Paris de traîner des pieds pour sceller un accord quand les Français s’inquiètent in petto de la précipitation des Américains.
Régler une fois pour toutes le casse-tête du programme nucléaire de l’Iran et se réconcilier avec la République islamique sont des priorités du président Barack Obama. La France bataille aussi pour une sortie de crise, mais est considérée depuis des années comme la plus intransigeante du groupe 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) qui négocie avec Téhéran. Officiellement, les deux alliés affichent leur « unité » pour trouver une solution avec Téhéran qui mette fin à 12 ans de tensions internationales. Mais, reconnaissent des sources diplomatiques concordantes, en coulisse de ce bras de fer entre les grandes puissances et l’Iran, se joue aussi une lutte feutrée entre Washington et Paris. Leur relation a connu des hauts et des bas depuis la crise sur l’Irak en 2003 et pourrait être le maillon faible du 5+1 face à Téhéran.
En privé, des responsables américains s’inquiètent, voire s’agacent, de la France qui prétendrait, à tort disent-ils, être la plus dure contre l’Iran. Ils accusent leurs homologues français de beaucoup parler de leur expertise réelle sur le nucléaire iranien, mais sans proposer grand-chose, ni agir.
Critiqués mezza voce par les Américains, les Français refusent de riposter. Mais lors des dernières négociations à Vienne fin novembre, l’ambassadeur de France aux États-Unis, Gérard Araud, a beaucoup tweeté en anglais : il prônait « patience et fermeté » lors de cette « bonne partie de poker », notant que si « un accord est crucial pour l’économie iranienne », il est seulement « important pour nous ».
À l’adresse sûrement du secrétaire d’État John Kerry, réputé pour son optimisme et son activisme, un diplomate occidental met aussi en garde : « Nous ne devrions pas nous précipiter pour un accord, ce serait une erreur du 5+1 de se précipiter. La pression est sur l’Iran. » « Nous voulons un accord solide, pas un accord pour un accord », insiste-t-il. Un autre diplomate souligne que si « les Iraniens veulent un accord, il n’est pas sûr qu’ils puissent en payer le prix », notamment sur le nombre de centrifugeuses et sur la capacité d’enrichissement, un point d’achoppement des pourparlers.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
813 1 Dec 13, 2014

1 comment

  1. Akerman Michel Israël

    Les Etats-Unis d’Hussein Obama veulent un accord tout simplement parce que le musulman à la tête des USA VEUT favoriser l’Islam et celui de l’Iran, qui veut effacer Israël de la carte, est un des pires de tous.
    Hollande s’est aperçu qu’il gagnait un ou deux petits points dans les sondages quand il jouait les grands de ce monde dans les relations internationales, alors il se mêle de tout y compris de vouloir un état terroriste en plein cœur d’Israël !
    L’Allemagne observe en espérant pouvoir très vite faire du commerce avec les Ayatollahs, c’est leur seul critère.
    Les Grands Bretons suivront les Etats-Unis et, comme ils pensent toujours avoir un rôle à jouer au Proche Orient, ils feront ce qu’ils ont toujours fait : mener une politique d’hypocrites manipulateurs et, si elle déplait à Israël, ils n’en seront que plus contents;
    La Chine a tellement besoin de pétrole qu’elle est prête à accepter un Iran doté d’un bombe atomique, elle s’en fiche, elle est loin.
    La Russie a vendu et installé les centrales nucléaires en service en Iran, pays où le pétrole coule à flot. Elle est prête à lui en vendre d’autres ainsi que des armes et des avions de chasse que les Etats-Unis ne lui fournissent plus. La Russie tout comme la Chine ou les Etats-Unis ne sont pas menacés par les fous d’Iran, seule Israël l’est, cela a été dit et écrit par les nazis Chiites en place à Téhéran tout comme l’avait dit et écrit Hitler à propos des Juifs voici 80 ans.
    Quelqu’un se préoccupe d’Israël parmi les 5+1 ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.