La France se rapproche du Hezbollah

Le journal libanais « Al-Ahbar » révèle que l’ambassadeur de France au Liban, Denis Pietton, a demandé récemment à rencontrer des responsables de l’organisation terroriste chiite, et même son chef en personne, Hassan Nasrallah. Le but de cette rencontre serait « d’améliorer les relations entre Paris et le Hezbollah ». Selon le quotidien, « par cette démarche, la France veut également se mettre sur les rangs des pays qui vont tenter de ‘raisonner’ le Hezbollah au cas où le Tribunal International mettait en accusation des responsables de l’organisation terroriste dans le cadre de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Al-Hariri ». Après les menaces belliqueuses proférées par Nasrallah, la France craint elle-aussi une déstabilisation du Liban, et préfère comme d’autres pays jouer le jeu de l’apaisement et de l’abdication face au mouvement terroriste, en se rapprochant de lui. A l’Ambassade de France, on se refuse de confirmer ou de démentir cette démarche. Le journal croit également savoir « que la Syrie et l’Arabie Saoudite déploient actuellement des efforts diplomatiques considérables pour geler tout simplement l’activité du Tribunal International sur ce dossier. » Parallèlement, la France et la Syrie, s’apprêtent à améliorer encore davantage leurs relations. Abdallah Al-Dardari, vice-premier ministre syrien est attendu à Paris la semaine prochaine, et Jean-Claude Cousseran, émissaire de Nicolas Sarkozy pour le Proche-Orient, était à Damas lundi où il a été reçu par le Président Bachar El-Assad. Selon le journal syrien « Al-Watan », le but de ces contacts « est de préparer une rencontre au sommet entre les deux pays ».

Les dictateurs et terroristes sont décidément très courtisés.

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.