Cuba: le dégel avec Washington sonne le glas du Castrisme pur et dur

L’annonce mercredi du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba marque la fin d’une certaine idée de la Révolution cubaine pure et dure, supplantée par la politique pragmatique du président Raul Castro, estiment des analystes.
Après avoir succédé à son frère Fidel en 2008, le président cubain a progressivement adouci son discours à l’endroit de Washington, laissant ainsi l’espace nécessaire au geste historique de Barack Obama, après plusieurs décennies marquées par les invectives anti-américaines du «Comandante» Fidel.
Selon plusieurs diplomates et experts, l’annonce historique de mercredi aurait d’ailleurs probablement été inenvisageable sous l’ère du père de la Révolution cubaine, qui avait érigé en «destin» sa lutte contre l’ennemi américain.
Mais à 83 ans, Raul a imposé sa marque à la tête du pays, menant une série de réformes auparavant impensables telles que l’ouverture partielle à l’économie de marché ou l’octroi aux citoyens de la liberté de voyager sans autorisation des autorités. Des réformes vues d’un très bon oeil de l’autre côté du détroit de Floride.

Lire l’article complet sur Liberation

Share This
292 5 Dec 18, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.