Israël préfère le trio qui veut remplacer Abbas

Depuis déjà quelques semaines, de nombreuse luttes de pouvoir ont eu lieu au sein de l’Autorité palestinienne (AP), et seulement quelques-unes d’entre elles ont été révélées au public. Il a été annoncé publiquement que Yasser Abd Rabbo, un des dirigeants palestiniens les plus importants ayant servi comme secrétaire général du comité exécutif de l’OLP, a été exclu par le président de l’AP Mahmoud Abbas et dépouillé de tous ses pouvoirs.
Il est l’un des vétérans de l’OLP, qui a quitté le Front Démocratique pour la Libération de l’autorité palestinienne et devenu un confident de Yasser Arafat. En arrière plan de l’éviction de Rabbo: ses rapports avec Mohammed Dahlan, un amer rival d’Abbas, qui s’est retiré du Fatah et s’est enfuit de Ramallah il y a environ trois ans et demi, ainsi que Salam Fayyad, qui a servi comme Premier ministre jusqu’à il y a tout juste deux ans.
De plus, selon la version de Ramallah, il avait mis en place une sorte de triumvirat visant à évincer Abbas pour prendre sa place. Ils se sont réunis récemment dans les Emirats où Dahlan a des connexions et de l’influence, et de nouveau au Caire il y a dix jours. Ce qui est clair, c’est qu’Abbas a maintenant 82 ans, et s’il renonce un jour à ses fonctions, il n’y a pas de procédures claires quant à son remplacement. Il n’y a pas de candidats éminents du Fatah (qui est le parti au pouvoir) pour les trois rôles que remplit Abbas: président de l’AP à Ramallah, président de l’OLP et chef du mouvement Fatah.
Ce sont avant tout des luttes de pouvoir pour la succession. Mais ces luttes ont aussi des implications pour les politiques de l’AP et de l’OLP. Et Israël est très probablement impliqué dans cela. Les journalistes à Ramallah croient que ce n’est pas un hasard si le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a récemment attaqué Abbas continuellement, l’accusant d’incitation au terrorisme.
Même son de cloche pour le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman qui qualifie Abbas de terroriste. Quiconque cherche des complots cachés, et ils sont nombreux à Ramallah, peut ainsi supposer que le gouvernement d’Israël est impliqué dans les tentatives de se débarrasser d’Abbas pour le remplacer par un des trois candidats possibles: Dahlan, Fayyad et Rabbo.
De quel pouvoir réel jouit chacun des trois candidats? Le plus important d’entre eux est Muhammad Dahlan, qui a dirigé les services de sécurité à Gaza, et a été ministre du gouvernement palestinien jusqu’à ce qu’il soit accusé de corruption et de conspiration en vue de renverser Abbas. Au cours des dernières années, il a vécu dans le Golfe et au Caire.

Lire l’article complet sur i24news.tv

Share This
740 0 Dec 18, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.