De quoi parle Exodus, ce film interdit dans trois pays?

Après avoir été déprogrammé des salles de cinéma au Maroc et en Egypte, le film de Ridley Scott, Exodus: Gods and Kings, est désormais interdit aux Emirats arabes unis. Quel est son scénario? Que lui reproche-t-on?
Fin d’année tendue au cinéma. Après le scandale provoqué par le film The Interview, voilà qu’un autre long-métrage pose problème: Exodus: Gods and Kings, signé du réalisateur britannique Ridley Scott. Sorti le 24 décembre, ce péplum en 3D a tout d’abord été déprogrammé à la dernière minute des salles de cinéma au Maroc, puis en Egypte, avant d’être censuré ce mardi aux Emirats arabes unis. Retour sur le scénario de cette superproduction mais également sur les réactions qu’elle suscite depuis sa sortie, il y a à peine une semaine.
Le film, décrit comme une fresque biblique grandiose, raconte l’histoire de deux hommes: Moïse et Ramsès, élevés ensemble comme de véritables frères. Le père de Ramsès, le pharaon Sethi, a recueilli Moïse bébé alors qu’il dérivait dans un panier sur le Nil. Mais la mort de Sethi va bouleverser les relations entre ses “deux fils”, qui se déchireront une fois devenus adultes. Ridley Scott retrace leur rivalité qui, au fur et à mesure du film, s’intensifie.
Alors que Ramsès devient pharaon, Moïse apprend la vérité sur ses origines: il est fils d’Hébreux. Dès lors, il devient un esclave comme les autres. Jusqu’à ce qu’il décide de se révolter contre Ramsès et de s’exiler hors d’Egypte. A ses côtés, 600 000 esclaves. Exodus met donc en scène ce gigantesque périple qui va les mener jusqu’à la mer Rouge pour une bataille des plus sanglantes.

Lire l’article complet sur L’express

Share This
621 6 Dec 30, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.