En banlieue parisienne, une mairie contrainte de déboulonner une plaque en l’honneur d’un prisonnier palestinien

La mairie de Bezons (Val-d’Oise, banlieue parisienne) a déboulonné mardi une plaque commémorative installée près de l’hôtel de ville en l’honneur d’un prisonnier palestinien, après une décision de la justice administrative, saisie par une association juive et le préfet, a annoncé le maire à l’Agence France Presse.
Cette municipalité au nord de Paris s’était vu enjoindre mi-décembre par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise de retirer la plaque installée en l’honneur de Majdi Ihrima Al-Rimawi. Les juges avaient également annulé sa décision de faire citoyen d’honneur ce prisonnier palestinien condamné par Israël.
Bezons avait fait citoyen d’honneur en février 2013 M. Al-Rimawi, condamné à 80 ans de prison pour sa participation à l’assassinat d’un ministre en 2001 à Jérusalem. La commune, jumelée avec West-Bani-Zaïd, en Judée et Samarie, avait expliqué son choix par un souci de “solidarité” avec les habitants de la ville, dont l’ancienne maire est l’épouse de M. Ihrima Al-Rimawi.

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
551 9 Dec 30, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.