La destruction de maisons d’auteurs d’attentats autorisée

La Cour suprême d’Israël a autorisé la destruction de maisons appartenant aux familles de quatre Palestiniens de Jérusalem ayant commis des attentats anti-israéliens.
La Cour suprême a rejeté les appels intentés par quatre familles, selon des documents de justice consultés jeudi. En revanche, elle a ordonné de surseoir à la destruction d’une cinquième maison, en demandant à l’État de la justifier.
Dans un climat de vives tensions et de violences renouvelées entre Israéliens et Palestiniens depuis l’été, Israël a renoué en novembre à Jérusalem avec la pratique controversée des démolitions punitives. Cette pratique, intolérable pour les Palestiniens et contestée même chez les Israéliens, n’avait plus été mise en œuvre depuis cinq ans dans la partie palestinienne de la ville annexée et occupée.
« Nous sommes confrontés à un dilemme moral », a expliqué dans sa décision le juge de la Cour suprême Eliakim Rubinstein, « mais si détruire des maisons peut sauver des vies humaines, il est normal de penser à ces vies avant de penser au bien-être des habitants de la maison ».

Lire l’article complet sur Ouest-France

Share This
286 4 Jan 2, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.