Des terres de Galilée rachetées par un cheikh saoudien ?

Depuis un certain temps, on parle dans les medias de transactions immobilières réalisées dans le Nord d’Israël au profit d’hommes d’affaires arabes très fortunés vivant à l’étranger. Ces derniers, précise-t-on, tenteraient d’acquérir des terres dans tout le pays en proposant de les racheter à bon prix à des agriculteurs se trouvant en détresse financière. Un exemple a été fourni cette semaine par le chef du conseil régional de Yavnéel, Roni Cohen, interviewé par Aroutz Shéva en hébreu. Il a raconté qu’il avait eu, il y a quatre ans, la visite d’un Juif, se présentant comme agent immobilier, qui lui avait proposé de racheter un grand nombre de terrains de sa commune. Cette démarche lui semblant quelque peu suspecte, Cohen avait alors pris des renseignements sur son visiteur et découvert finalement qu’il travaillait en fait pour un cheikh saoudien qui souhaitait « récupérer les terres ». Il faut préciser encore que l’homme aurait tenté de soudoyer Roni Cohen, lui promettant de « faire de lui un homme riche s’il acceptait sa proposition ». Mais cette tentative aurait provoqué la colère de Cohen, qui a jeté dehors son interlocuteur. Cohen a ensuite regretté son geste, pensant que s’il avait poursuivi sa conversation, il aurait pu recueillir des informations importantes sur les activités de son visiteur et savoir notamment dans quelle mesure il parvenait à ses fins. Cohen aurait été informé de démarches similaires du même agent et d’autres personnes dans plusieurs localités, comme Kfar Tabor ou Yessod Hamaalé, en Galilée. Il aurait appris qu’il avait réussi son opération à Rosh Pina et à Merhavia mais n’en aurait eu par la suite aucune confirmation officielle. »Le problème, a indiqué Cohen, c’est que les sommes qu’il propose sont considérables, deux ou trois fois plus élevées que le prix normal, et c’est une tentation trop forte pour ceux qui sont en difficultés financières ». En outre, les transactions portent sur des terres privées, ne dépendant pas de l’Etat, et il est donc souvent difficile de vérifier l’identité de l’investisseur qui finance ces achats. Que faire donc pour lutter contre ce phénomène inquiétant ? Les chefs des conseils régionaux se seraient réunis pour débattre du problème et dans le cadre de leur association, auraient décidé de s’avertir les uns les autres en cas de récidive. Malheureusement, d’après Cohen, un certain nombre de terrains auraient déjà été rachetés et ils seraient désormais enregistrés sous le nom d’une association islamique dépendant vraisemblablement de la faction nord du mouvement islamique d’Israël. Pour le chef du conseil régional de Yavnéel, « il s’agit d’un problème national qui doit être examiné par la Knesset ». Et d’ajouter: « Nous devons trouver une solution parce que nous perdons ainsi notre terre. Des hommes de paille gagnent pour chaque affaire des centaines de milliers de dollars et vendent notre pays ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.