La Belgique en panne de volonté

Etat récent, fondé en 1830 sur la base de deux communautés qui se reconnaissaient comme unies malgré leur différence de langues, la Belgique ne semble plus trouver le motif ni l’énergie de sa nationalité. Par Joëlle Kuntz

Lire l’article complet sur Le Temps (Suisse)

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.