«Résister à la pression étrangère»

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Liebermann, a expliqué dimanche dans une entrevue pour la chaîne de Tsahal les motifs de l’impérativité du renouveau de la construction en Judée-Samarie. Pour lui, la question de la construction est reléguée au second plan, l’essentiel étant la résistance aux pressions extérieures: «Le plus important, pour un dirigeant, c’est de savoir résister aux pressions étrangères. Si nous sommes incapables de faire preuve d’indépendance dans une question comme la reprise de la construction, comment serions-nous capables de nous défendre contre d’autres exigences qui sont contraires aux intérêts et à la sécurité du pays?» Il a répondu aux questions relatives à l’expiration de la période de gel: «Il faut se rendre à l’évidence. Il est absolument impossible de parvenir avec Abou Mazen à un accord définitif. Il ne fera pas la guerre à Israël, mais il ne signera pas un accord définitif, et il n’abandonnera pas non plus son poste. Nous devons arriver à un accord intérimaire de longue durée. Il est dangereux pour nous de rêver qu’un terme définitif sera trouvé au conflit dans les circonstances actuelles. Nous devons viser des résultats plus réalistes.» Au sujet de l’invitation adressée au forum des Conseils locaux et régionaux israéliens, qui devaient participer à un colloque en Hollande, mais annulée en dernière minute parce que certains des représentants provenaient de localités de Judée-Samarie, Liebermann a expliqué cette radicalisation par l’exacerbation des esprits provoquée par la décision de geler pour dix mois la construction: «C’est simplement la preuve que le gel n’a pas été une décision très habile, car la suite logique des conséquences entraînées par cette décision, après le boycott des villages de Judée-Samarie, est d’étendre le boycott à l’ensemble des mairies.»

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.