« La chute du régime [syrien] entraînera celle du Hezbollah », affirme le chef d’al-Nosra

Les alaouites ont réalisé que le pouvoir n’est plus en mesure de les défendre ; la bataille finira à Damas, souligne Abou Mohammad al-Joulani.
« La chute du régime de Bachar el-Assad est proche » et celle du Hezbollah suivra, a déclaré hier l’émir du Front al-Nosra, la branche syrienne d’el-Qaëda, Abou Mohammad al-Joulani, dans une interview exclusive accordée à la chaîne satellitaire qatarie al-Jazeera. Le chef d’al-Nosra, qui accorde rarement des interviews, est apparu de dos, le visage dissimulé, lors de l’émission Bila Houdoud, animée par Ahmad Mansour.
« Aujourd’hui, la bataille se déplace vers les régions alaouites, en sécurité relative jusque-là », a assuré M. al-Joulani. Il a ensuite appelé les alaouites, branche du chiisme dont est issu le président Assad, à renier le régime qui a, selon lui, de tout temps commis des « massacres » contre des sunnites. « S’ils désavouent Assad, s’ils ne nous combattent pas et reviennent dans le giron de l’islam, alors on les considérera comme nos frères (…) même s’ils ont tué 1 000 de nos hommes », promet-il, avant d’ajouter que les alaouites « ont pris conscience que le régime ne peut plus les défendre ». « La bataille ne se terminera pas à Qardaha (ville du littoral syrien, près de Lattaquié) mais à Damas. » Et d’expliquer que le Front al-Nosra ne combat que ceux qui le combattent, « même les sunnites », et donc il est en position de défense. Il donne l’exemple des druzes qu’al-Nosra ne combat pas, n’ayant pas été agressés par eux.
[image link=”https://www.lorientlejour.com/storage/attachments/928/187372_76_397435_large.jpeg” align=”right” alt=””]
Concernant les chrétiens, le chef rebelle a déclaré que selon la charia, « ils jouissent d’un statut spécial dans l’islam ». « On ne les combat pas, mais ils devront payer une dîme » si la charia est appliquée dans des régions où ils vivent.
Interrogé sur la bataille de Jisr al-Choughour, le chef d’al-Nosra a également affirmé que tous les soldats qui s’étaient rendus ont été relâchés et sont rentrés pour rejoindre leurs familles, contrairement à ce qu’affirme le régime syrien dans sa « propagande mensongère ».

Lire l’article complet sur lorientlejour.com

Share This
490 3 May 28, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.