Pérès prend la parole à l’Onu

Des chefs d’Etat du monde entier se sont réunis ce lundi à New York à l’occasion d’une conférence consacrée aux « objectifs du millénaire » fixés par l’Onu en 2000, ayant notamment pour but de réduire la pauvreté et la mortalité infantile dans le monde. Parmi les participants, on comptait notamment le président des Etats-Unis Barack Obama, le président français Nicolas Sarkozy, le Premier ministre chinois Wen Jiabao et également, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Le président Shimon Pérès faisait partie des orateurs. Lorsqu’il est monté à la tribune, il a tenu à souligner dans son discours que la science était universelle et a ensuite dénoncé l’action des terroristes qui propageaient la violence dans le monde ». Pérès a ensuite parlé de la situation d’Israël au Proche-Orient, déclarant qu’il « parlait au nom d’un petit peuple vivant dans un petit pays ». Il a ensuite évoqué la renaissance d’Israël après la Shoah « alors qu’un tiers de notre peuple avait été massacré », et a rappelé qu’Israël avait été attaqué sept fois en 62 ans d’existence. « Malgré cela, a-t-il ajouté, nous avons signé un traité de paix avec l’Egypte puis avec la Jordanie et réglé la crise territoriale avec le Liban avec l’assentiment de l’Onu ». Pérès a précisé qu’Israël était actuellement en pourparlers avec l’Autorité palestinienne en vue de « concrétiser la vision de deux peuples: un Etat juif, Israël, et à ses côtés, la Palestine, Etat arabe ». Profitant une fois de plus de l’occasion pour exposer ses propres perspectives politiques, il a prétendu qu’il n’existait pas d’alternative à la paix et a conclu en affirmant : « Je crois que nous réussirons dans cette voie ». Pérès a ensuite adressé un message à Damas, déclarant qu’Israël « était prêt à ouvrir immédiatement des pourparlers directs avec la Syrie ». Il a ensuite souligné qu’Israël s’engageait à œuvrer pour la réalisation des objectifs que s’était fixés l’Onu pour sauver le monde de la faim. Mais il a ajouté que le monde devait se mobiliser contre le terrorisme. C’est dans cette ambiance de bonne volonté que le président iranien, qui continue à défier le monde entier avec son programme nucléaire, a été invité à prendre mercredi la parole. Pérès a fait allusion au président Ahmadinejad dans son allocution, indiquant qu’il avait encore tout récemment appelé à la destruction d’Israël. Dénonçant cette nouvelle manifestation de haine, Pérès a déclaré qu’Israël « continuerait à exister et à aspirer à la paix avec ses voisins ».

Lire l’article complet sur israel7.com

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.