Frappes aériennes contre Daesh: «La stratégie d’Ankara est vouée à l’échec»

La Turquie est-elle entrée dans la guerre contre Daesh ? Quatre jours après l’attentat-suicide meurtrier attribué à l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) qui a visé la ville frontalière de Suruç, l’armée turque a mené ce vendredi des frappes aériennes contre des bases syriennes de Daesh et lancé un coup de filet anti-terroriste qui a permis d’interpeller 297 individus soupçonnés d’être liés à l’organisation djihadiste ou à la rébellion kurde.
C’est une première, mais ces opérations ne doivent rien au hasard. La veille, des combattants djihadistes ont tué un sous-officier turc et blessé deux soldats lors d’un affrontement à la frontière turco-syrienne, dans la région de Kilis. Bayram Balci, spécialiste de la Turquie et chercheur au CNRS, estime toutefois que cette contre-offensive n’est guère viable à long terme.

]]

]]

Lire l’article complet sur 20minutes.fr

Share This
404 3 Jul 24, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.