Crise de la viande en Israël: la guerre des prix est déclarée

À l’approche des fêtes du Nouvel An juif, le marché de la viande en Israël est en pleine ébullition. Depuis quelques semaines, une guerre des prix oppose éleveurs, producteurs, importateurs et distributeurs de viande ; tous se disputent le portefeuille du consommateur.
Israël n’est pas un gros producteur de viande ; en revanche, l’Israélien est un gros consommateur de viande sous toutes ses formes. Ce qui fait que la majorité de la viande consommée par les Israéliens est importée de l’étranger, surtout d’Argentine et d’Australie. Seulement 30% de la viande vendue en Israël est fraiche, et 70% surgelée.
La guerre des prix actuelle a éclaté en raison de l’apparition d’un nouvel acteur sur ce marché : la chaîne de distribution Shufersal, qui a inauguré sa propre marque de viande fraîche sous l’étiquette “Angus”. Le succès fut immédiat. D’ailleurs, le choix du nom de cette marque est y pour quelque chose : Angus est une race de bovin d’origine britannique dont la viande est très appréciée.
Shufersal a donc commencé à importer des Angus d’Argentine, un des plus gros producteurs mondiaux de viande ovine et bovine. Pour Shufersal, l’importation du rosbeef et entrecôte de bœuf Angus présente un autre atout : la viande est facturée 10 à 15% de moins que chez son concurrent immédiat, le géant de l’agroalimentaire Tnuva.

Lire l’article complet sur israelvalley.com

Share This
475 6 Sep 3, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.