Quotas de réfugiés : la volte-face de François Hollande

François Hollande a défendu, jeudi, le principe d’un “mécanisme permanent et obligatoire” pour répartir les migrants entre les différents pays de l’Union européenne, un principe auquel il était fermement opposé il y a quelques mois.
“Un mécanisme permanent et obligatoire” pour répartir les réfugiés en Europe. François Hollande n’a pas utilisé le mot de “quotas”, jeudi 3 septembre, lors d’une allocution à l’Elysée. Mais c’est bien à cette idée qu’il s’est rallié, après l’émotion provoquée par la photo du petit Aylan, un enfant échoué sur une plage de Turquie. Une volte-face pour la France, fermement opposée à ce dispositif il y a quelques mois.
“Ce n’est pas la bonne méthode”, disait Hollande en juin
En mai, la Commission européenne avait proposé la mise en place de quotas d’accueil de demandeurs d’asile dans les différents pays de l’Union européenne, fixés sur la base du PIB, du taux de chômage, et du nombre de demandeurs d’asile accueillis depuis 2010. “Ceci n’a jamais correspondu aux propositions françaises”, avait répliqué Manuel Valls, le 27 mai, tout en demandant une répartition “plus équitable” de l’effort. François Hollande avait enfoncé le clou : “Il n’est pas question qu’il y ait des quotas d’immigrés”. “Ce n’est pas la bonne méthode”, estimait-il en juin.

Lire l’article complet sur francetvinfo.fr

Share This
546 4 Sep 4, 2015

1 comment

  1. G.ABRAHAM

    Toujours les mêmes effets d’annonces, François Hollande veut se hisser au même niveau que Mme Merkel, il veut lui aussi, qu’une masse de migrants rejoignent la France, cela lui permettra pense-t-il de gagner les élections en 2017, pourtant la France n’a rien de comparable avec l’Allemagne qui recherche désespérément de la main d’œuvre, car dans certaines régions comme le Bade-Wurttenberg où la Bavière le taux de chômage avoisinne 0%, tant l’industrie de biens d’équipements y est florissante. En France c’est tout le contraire, le taux de chômage est à un maximum et il existe une énorme quantité de gens dans l’incapacité de trouver le moindre travail, même partiel. Il est grad temps que les français se réveillent et comprennent la gravité de la situation, le pays va se retrouver au même niveau que la Grèce, sauve qui peut !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.