“La Turquie en guerre civile larvée” : le jeu dangereux d’Erdogan

La situation ne cesse d’empirer en Turquie, où la rupture est totale entre le président Erdogan et la minorité kurde, qui l’accuse d’attiser les tensions à deux mois des législatives. Décryptage.
Depuis fin juillet, de violents affrontements, quasi-quotidiens, opposent l’armée turque et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est de la Turquie, faisant plusieurs dizaines de victimes. Cette région à majorité kurde est plongée en état de guerre et des villages sont en situation d’insurrection, ce qui complique considérablement l’organisation des élections législatives prévues le 1er novembre.
Un scrutin convoqué par le camp du président M.Erdogan, qui avait perdu sa majorité absolue lors des législatives du 7 juin. De leur côté, les leaders politiques kurdes accusent le pouvoir d’attiser le feu du conflit kurde à des fins politiques, à moins de deux mois des élections.
Pour comprendre les enjeux et les racines de cette flambée de violence dans le sud-est du pays, France 24 a interrogé Jean Marcou, professeur à Sciences-Politiques Grenoble et spécialiste de la Turquie.

Lire l’article complet sur france24.com

Share This
421 1 Sep 10, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.