L’Arabie Saoudite rattrapée par la baisse des cours du pétrole

Arrivé au pouvoir en début d’année, le nouveau roi, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, doit prendre une série de mesures pour moins dépendre des recettes de l’or noir, principale ressource financière du pays, qui vont baisser de plus de 30% par rapport à 2014.
La chute du prix du baril de pétrole, passé de 110 dollars à moins de 50 dollars en l’espace d’une année, pose de sérieux problèmes à l’économie de l’Arabie Saoudite. Son déficit public devrait s’afficher cette année à 15% du PIB, selon la Coface (Samba Financial va jusqu’à 20%) contre 2,3% en 2014, et largement au-dessus des 10% que prévoyait le FMI.
Quant à l’activité, elle s’essouffle. « Nous estimons que le taux de croissance va ralentir en 2015, à 2,5%, alors que la projection officielle établie en 2014 annonçait 3,5% », indique Seltem Iyigün, économiste spécialiste du Moyen Orient, à la Coface.

Lire l’article complet sur latribune.fr

Share This
381 0 Sep 20, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.