Exécution d’un jeune Saoudien : Le Maire demande à Paris de revoir ses alliances

Un jeune chiite de 21 ans doit être exécuté jeudi pour avoir participé à une manifestation interdite. Bruno Le Maire s’interroge sur les liens entretenus par la France avec la monarchie du Golfe.
Selon la sentence de la justice saoudienne, la barbarie ne devrait pas s’arrêter à la mort. Non, après avoir été décapité, le corps d’Ali Mohammed al-Nimr, un jeune chiite de 21 ans, devrait être crucifié et exposé jusqu’au pourissement de ses chairs. Le tout doit être public. Un sort insoutenable causé par la participation du saoudien à une manifestation interdite, en 2012, alors qu’il n’était qu’un adolescent.
L’annonce de l’exécution, qui devrait intervenir jeudi dans le royaume des Saoud, a indigné de très nombreux internautes. Mardi, c’est l’ancien ministre les Républicains (LR) Bruno Le Maire qui s’est élevé contre la monarchie pétrolière. Il a interpellé Laurent Fabius dans une question écrite. Il «demande (au ministre des Affaires étrangères) d’intervenir auprès des autorités saoudiennes pour obtenir la grâce de Monsieur Ali Mohammed al-Nimr». Ajoutant que cette peine «souligne une nouvelle fois les limites démocratiques du régime saoudien».
[image link=”https://i.f1g.fr/media/figaro/805x453_crop/2015/09/23/XVMd31e18ea-61ef-11e5-ab2a-75954d224542.jpg” align=”center” alt=””]

Lire l’article complet sur Le Figaro

Share This
339 3 Sep 23, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.