Pourquoi le Brésil s’enfonce dans la crise

Les récentes mesures prises par la banque centrale n’ont pas pesé lourd après l’aggravation de la crise politique et un recul de la croissance économique.
En regardant leur passé proche, celui des années Lula et celui de Dilma Rousseff, les Brésiliens découvrent que la croissance économique des années fastes n’a pas été synonyme d’industrialisation. «Pire, cette croissance s’est accompagnée d’une désindustrialisation», estime Guillaume Tresca, économiste au Crédit Agricole. «Le Brésil des années Lula a profité du boom des matières premières. En exportant minerais et autres énergies fossiles le pays avait de quoi satisfaire l’appétit de l’ogre chinois», poursuit Pierre Salama. Ce qui a permis à la septième puissance économique mondiale de surmonter assez rapidement la crise de 2008. Et de mettre en place des programmes sociaux de lutte contre la pauvreté.» Certes, le Brésil pouvait se targuer d’avoir comme premier partenaire la Chine. Mais quand la Chine cale, se sont les carnets de commandes des industries agroalimentaires et autres exportateurs d’énergies fossiles qui se sont aussitôt vidés.
A tout vouloir miser sur les matières premières, le Brésil a oublié d’adopter une politique industrielle digne de ce nom. Le pays découvre aujourd’hui toutes les vulnérabilités d’un modèle que les économistes qualifient de «modèle de reprimarisation de l’économie». En clair, la part des matières premières dans le PIB que dans les exportations n’a cessé de croître tant sous l’ère Lula que pendant celle de Dilma Rousseff. Le Brésil s’est laissé bercer par un modèle d’économie de rente des matières premières. Des chiffres ? «Le taux d’investissement dans le secteur industriel n’est que de 18% du PIB, note Pierre Salama, contre près du double en Inde et plus de 50% en Chine.»

Lire l’article complet sur Liberation

Share This
335 2 Sep 28, 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.