Assad dans le collimateur de la justice française

Au moment où le sort de Bachar al-Assad divise, la France ouvre une brèche qui pourrait être fatale au dirigeant syrien. On a appris ce mercredi qu’une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris pour crimes contre l’humanité. Dans les geôles syriennes, le régime aurait fait torturer des milliers de personnes soupçonnées d’être des opposants. Le dossier à charge, c’est celui d’un ancien photographe légiste ayant fui la Syrie répondant au pseudonyme de César.

Share This

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.